Pourquoi certains adultes ont-ils encore peur du noir et comment y remédier ?

La peur du noir constitue un trouble comportemental fréquent chez les enfants. Or, il arrive que certaines personnes n’arrivent pas à surmonter cette crainte de l’obscurité même à l’âge adulte. D’ailleurs, la pathologie peut s’aggraver devenant une véritable problématique au quotidien. Notez qu’il est tout à fait possible de vaincre la peur du noir chez les adultes grâce à une thérapie adéquate.

Déceler la cause profonde de la peur : la première étape vers la guérison

La peur du noir chez les adultes peut masquer une crainte plus profonde. En effet, pour l’Homme, l’obscurité représente les dangers, l’insécurité, la solitude, la perte d’un être cher et les personnages surnaturels (fantômes, monstres, etc.). Pour vaincre la peur du noir, il est crucial de traiter ces craintes profondes que l’adulte éprouve durant son plus jeune âge. La personne a besoin d’être rassurée pour se sentir en sécurité dans l’obscurité. Les adultes ayant peur du noir doivent également apprendre à rationaliser leurs angoisses. Par exemple, un bruit étrange provenant de la cuisine pendant la nuit n’est pas toujours un cambrioleur ou un fantôme.

Apprivoiser l’environnement obscur progressivement

La lutte pour vaincre la peur du noir chez les adultes se fait de manière progressive. La meilleure méthode consiste à apprivoiser l’obscurité petit à petit. La nuit, les gens qui craignent le noir ont tendance à dormir en présence de la lumière. L’exercice consiste donc à s’habituer progressivement à la pénombre en diminuant l’intensité de l’éclairage dans la chambre à coucher. L’objectif final étant d’encourager la personne à dormir dans l’obscurité totale. L’exercice paraît facile. Or, pour une personne ayant peur du noir, l’expérience peut devenir angoissante, traumatisante voire impossible à réaliser. Notez que le soutien d’un proche peut s’avérer très précieux durant ces moments. En effet, dormir à deux dans une chambre totalement obscure paraît plus sécurisant.

Faire des exercices de relaxation avant de se coucher

Les adultes ayant peur du noir doivent instaurer un rituel de relaxation avant de se coucher. Par exemple, le yoga permet de retrouver calme et sérénité. Durant la séance, il est également possible de chasser toutes les pensées négatives associées à l’obscurité. Grâce au yoga, la personne est plus calme et plus apaisée. De ce fait, la peur du noir est moins présente. Il faut également noter que les scènes dans les films d’horreur nourrissent cette terreur de l’obscurité. Pour les personnes qui ont peur du noir, il n’est pas recommandé de visionner cette catégorie cinématographique pour éviter d’alimenter les craintes.

Comment révéler son instinct paternel ?
Pourquoi les Français dépriment toujours pendant les Fêtes ?